Souvent décrit comme “un Skype à roulettes”, le robot de téléprésence est en réalité un véritable outil de visioconférence mobile permettant d’être tout simplement présent partout, à tout moment, à distance. Cet « avatar » présente de nombreux avantages à l’ère de la crise sanitaire et des enjeux écologiques, qui forcent les entreprises à revoir leurs modalités de déplacement.

Découvrez notre guide des usages de BEAM en entreprise.

Travail en remote et collaboration à distance : revue d’usages

Dans quelles situations les collaborateurs ou les managers tirent-ils partie de l’utilisation du robot de téléprésence ? Tout simplement, lorsque la visioconférence ne suffit plus ! Par exemple :

  • dans des bureaux, quand les travailleurs distants doivent avoir accès à l’entreprise pour intervenir en réunion ou auprès d’un collaborateur sur site, avec la même qualité relationnelle que s’ils étaient présents sur place. Les cas d’usages majeurs sont les suivants :
  • dans l’industrie, quand un site (ateliers, usines, showrooms…) requiert de se déplacer pour apprécier et observer une chaîne de production, des machines en fonctionnement, des produits exposés dans un showroom… Plus d’informations sur ces cas d’usages en cliquant ci-dessous :

« Cela offre la possibilité aux salariés de pouvoir participer à une réunion depuis leur domicile, mais aussi d’échanger avec des collègues en déambulant dans différents bureaux, ou même de se rendre à la machine à café. Cette technologie permet de résoudre en partie l’équation entre lien social et distance qui représente un véritable enjeu dans le contexte de la crise sanitaire ; elle apparaît ainsi comme une solution aux problématiques du travail hybride, notamment en milieu industriel. Les clients étrangers peuvent par exemple découvrir les chaines de production sans avoir à se déplacer. » explique Jérémie Koessler, président d’Awabot dans une interview pour le magazine Challenges.

Définition d’un robot de téléprésence

Avec la transformation numérique, boostée par la crise sanitaire, l’utilisation des outils de vidéoconférence s’est fortement développée. Ainsi, le robot de téléprésence mobile se veut un véritable complément aux applications de type Microsoft Teams, Google Meet ou encore Zoom, permettant d’être présent partout où la visioconférence n’est pas, et avec une expérience relationnelle au plus proche de la réalité.

Appelé BEAM, cet outil se présente comme un système robotisé doté :

  • d’un écran équipé de micros et hauts-parleurs, permettant d’entendre et d’être entendu avec une haute qualité sonore ;
  • d’une caméra supérieure permettant d’interagir avec ses interlocuteurs en face à face ;
  • d’une caméra inférieure pour voir la trajectoire du robot dans l’espace distant.

Car le véritable supplément d’âme de ce système de vidéconférence réside dans sa base, pourvue de roues, et donc dans sa mobilité : ce système est en effet déplaçable à distance par l’utilisateur qui peut alors vaquer d’un interlocuteur à l’autre, afin d’interagir dans un espace distant comme s’il était sur place.

Les systèmes de téléprésence Beam et BeamPro se pilotent tous deux via l’application Beam, installée sur un ordinateur.

Robot de téléprésence : points communs et différences avec la visioconférence

Finalement, en quoi se distingue le robot de téléprésence d’un outil de visioconférence classique ?

Si le bénéfice de l’interaction entre deux personnes distantes est commun, la capacité mobile et le fait de piloter le robot de téléprésence très simplement, grâce à sa souris ou les flèches de son clavier, fait toute la différence pour 2 raisons :

  1. l’utilisateur peut se connecter sans avoir à se coordonner avec qui que ce soit : de la même manière qu’il arriverait au bureau ou dans un atelier, il se connecte et prend les commandes du robot pour interagir avec collaborateurs et/ou managers ;
  2. le corps robotique du dispositif de téléprésence permet d’incarner l’utilisateur : le design étant volontairement sobre, l’humain connecté prend véritablement le pas sur la machine.

Ainsi, le robot de téléprésence humanise bien davantage le principe de la visioconférence.

Covid19 : le robot de téléprésence au service du lien social à l’ère de la distanciation

Evidemment, à l’heure où la distanciation est de mise, BEAM est une réponse pertinente au besoin de lien social en entreprise.

En effet, de nombreux salariés éprouvent un réel sentiment d’isolement, malgré leur participation à de nombreuses réunions en visioconférence au quotidien. Au plus fort de la crise, c’est près d’1 salarié sur 2 qui se déclarait en détresse psychologique selon une étude de l’Institut ADP Research.

Ainsi, grâce à la liberté d’interaction et de déplacement offerte par le robot de téléprésence, mais aussi grâce à son pouvoir d’incarnation, l’utilisateur vit une expérience relationnelle proche de celle de la vie réelle : il est dans son entreprise, auprès de ses collaborateurs et peut ainsi partager aussi bien les moments formels comme une réunion de travail, que les moments informels comme un café partagé ou une discussion au détour d’un couloir.

RSE : réduire ses déplacements et son empreinte carbone grâce à la visioconférence mobile

Depuis 2018, les entreprises de plus de 100 salariés sont obligées de proposer un plan de mobilité visant à optimiser et augmenter l’efficacité des déplacements de leurs salariés, pour diminuer les émissions polluantes et réduire le trafic routier.

Ainsi, BEAM représente une nouveau mode d’accès à l’entreprise lui permettant de réduire les déplacements professionnels. Pour preuve, l’entreprise SEM SUHNER a réduit de 83% son empreinte environnementale grâce à BEAM.

En outre, BEAM étant mutualisable, l’utilisation de cette solution peut également être proposée à des clients pour organiser des rendez-vous ou des visites de sites à distance, depuis l’étranger ou non.