À l'occasion de sa conférence annuelle Google I/O, le géant Google a présenté Starline, un projet de téléprésence immersive par vidéo 3D. S'agit-t-il d'une révolution, comme cela a été décrit par les médias qui ont relayé l'information ? Rémi, expert en vision par ordinateur et en intelligence artificielle, commente l'information.

Imaginez que vous regardez par une sorte de fenêtre magique, et qu’à travers elle, vous voyez une autre personne, grandeur nature et en 3D. Vous pouvez parler naturellement, faire des gestes et établir un contact visuel. […] L’une des choses dont nous sommes le plus fiers, c’est que dès que vous vous asseyez et commencez à parler, la technologie passe au second plan” a commenté Google lors de l’annonce du projet de téléprésence 3D nommé Starline, à l’occasion de la conférence Google I/O 2021.

Starline : une technologie de téléprésence à suivre de près

Rémi, Ingénieur en développement d’applications robotiques chez Awabot Intelligence, livre ses impressions suite au visionnage de la vidéo promotionnelle.

“Starline est un démonstrateur expérimental qui met en avant les capacités technologiques actuelles en terme de capture d’images et de visualisation pour la téléprésence. Pour fonctionner, ce projet exploite du matériel spécialisé et des algorithmes innovants pour la perception, la transmission et l’affichage en 3D d’êtres humains :

  • d’un côté, des caméras permettent de modéliser les utilisateurs en 3D ;
  • de l’autre, un écran basé sur la technologie d’affichage Light Field permet d’obtenir un rendu 3D réaliste sans nécessiter de matériel spécifique au delà de l’écran ;
  • entre les deux, des algorithmes de vision par ordinateur, d’apprentissage automatique et de compression permettent à l’ensemble de fonctionner.

Les résultats mis en avant sont d’une qualité particulièrement impressionnante de par la fluidité et le réalisme du rendu.

Cependant, les scénarios démontrés dans la vidéo promotionnelle ne mettent en avant que des conversations de personne à personne (1-à-1) dans des espaces clos. L’efficacité de cette technologie pour des cas multi-utilisateurs (groupe à groupe, N-à-N) et dans des conditions moins maitrisées reste à démontrer.

L’usage d’un affichage Light Field, particulièrement pertinent pour cette application, restreint quant à lui le champ d’utilisation de la technologie au seuls possesseurs d’un écran adapté.  En outre, se pose la question de la compatibilité avec des systèmes mobiles, qui se déplacent par rapport à une scène ou à un utilisateur.

Exploiter des méthodes de visualisation 3D plus classiques, telles que l’utilisation de l’effet parallax dans un monde virtuel, pourrait sans doute permettre de démocratiser ce type de technologies à des écrans usuels, probablement au prix d’un réalisme de rendu plus faible.

Malgré ces contraintes, le projet Starline représente actuellement une innovation intéressante, dont il s’agira de suivre les avancées.”

En savoir plus sur Awabot IntelligenceNous contacter