Projet OCINAEE : le robot Albert séduit la ministre de l’Education nationale

Photos © Philippe Devernay / MENESR // Sourcewww.najat-vallaud-belkacem.com

Mais à qui Najat Vallaud-Belkacem offre-t-elle ce large sourire ? À un petit robot « mathématicien », fourni par notre pôle R&D dans le cadre du projet OCINAEE, entendez « Objets connectés et interfaces numériques pour l’apprentissage à l’école élémentaire ». Awabot fait les présentations.

OCINAEE est un programme piloté par des chercheurs lyonnais : celui-ci vise à concevoir et étudier des situations d’apprentissage mathématiques à l’école élémentaire avec des dispositifs particuliers. Ainsi, les élèves d’une dizaine d’écoles de l’académie de Lyon vont travailler jusqu’à la fin de l’année scolaire avec Albert, un petit robot, accompagné d’un smartphone et de deux tablettes.
Quatre partenaires participent à ce programme : le centre Erasme (Living Lab du département du Rhône), l’Ecole Normale supérieure de Lyon via l’IFE (Institut français de l’éducation), DigiSchool, startup spécialisée dans la conception et le développement d’applications et l’édition de contenus pédagogiques et Awabot.

Les interactions hommes-robots au service de l’éducation

Spécialisée dans la téléprésence, Awabot intègre un pôle R&D chargé d’imaginer et développer des projets à valeur ajoutée autour des robots Beam, et plus généralement, des interactions Hommes-Machines.

Le projet OCINAEE en est la parfaite illustration : de la même manière que les robots de téléprésence élargissent les possibilités en matière d’éducation à distance, le robot « mathématicien » mis à disposition accompagne et interagit avec les élèves pour rendre plus accessible l’apprentissage, et ce, de façon ludique. Dans ce contexte, Awabot a pour mission de fournir le robot, de préparer les kits incluant chacun 3 robots, 3 smartphones et 6 tablettes, puis de les disséminer dans les écoles. Au-delà de l’aspect logistique, le pôle R&D participe également aux ateliers hebdomadaires avec les 30 enseignants investis dans le projet et en synergie avec les autres partenaires. Le but de ces ateliers ? Etablir des scénarii pédagogiques permettant d’aboutir à des réponses ludo-éducatives.
Par exemple, la « course aux calculs » : les élèves doivent répondre juste à des opérations de calcul mental pour faire avancer le robot. Ou encore, le « nombre cible » : Albert donne un nombre puis les élèves doivent choisir 3 cartes « nombre » dont la somme est le nombre cible. D’autres scenarii pédagogiques devraient voir le jour en 2016.

Pour suivre le projet OCINAEE, rendez-vous sur le blog dédié : ocinaee.blogs.laclasse.com